Pourquoi ménopause rime avec fuites urinaires ?

Vous avez certainement vu à la télévision,une magnifique femme dans la fleur de l’âge tout sourire qui vous explique que c’est merveilleux d’avoir des fuites urinaires vu qu’il existe des protections hygiéniques pour les absorber… Autant vous dire que chez Fizimed, ce genre de « pub » nous hérisse un peu le poil. Chez nous « les moments ooups« , on ne trouve pas ça drôle du tout. En effet, le message qui est envoyé aux femmes, quel que soit leur âge, est sans équivoque. « Oui mesdames vous allez avoir des fuites urinaires et vous allez en avoir jusqu’à la fin de votre vie ». Mais alors, pourquoi ménopause rime avec fuites urinaires ? Mais tout simplement car cela fait maintenant des décennies qu’on explique aux femmes que les fuites urinaires sont une fatalité. Eh bien sachez que c’est faux, archi-faux ! Il existe même des solutions qui vous permettent de régler le problème en quelques semaines !

Pourquoi j’ai des fuites urinaires à la ménopause ?

Au moment de la ménopause, votre corps est « un peu » chamboulé. Vous allez pouvoir constater une baisse de votre libido, des bouffées de chaleur ou encore une sécheresse vaginale. Et cerise sur le gâteau, quelques gouttes d’urine au fond de la culotte quand vous riez ou que vous éternuez. Mais nous ne sommes pas toutes logées à la même enseigne et certaines vont passer cette étape sans encombre.

Niveau fuites urinaires, il faut savoir qu’en France, environ 6.5 millions de femmes souffrent de problèmes liés au périnée. Cela peut aller de l’incontinence urinaire d’effort au prolapsus en passant par l’incontinence par urgenturie.
Mais le chiffre à retenir et qui devrait vous faire relativiser si vous souffrez de problème au niveau du plancher pelvien, c’est qu’1 femme sur 3 souffre d’incontinence urinaire d’effort entre 55 et 60 ans. Alors, pas de panique mesdames, vous n’êtes pas seules !

Télécharger l'application Emy

Comment reconnaître les premiers signes de fuites urinaires ?

Pendant la ménopause, vous allez connaître une chute de votre niveau d’œstrogène. Cela va, entre autre, provoquer une perte d’élasticité des voies urinaires. De ce fait, vous allez peut être constater que vous commencez à avoir des fuites. Cela signifie que votre plancher pelvien a besoin d’exercice, rien de plus.

Bien entendu, cette découverte est pour le moins désagréable. On s’en rend souvent compte lors d’un fou rire, pendant une séance de sport ou en éternuant. Si vous n’y prêtez pas attention, ces « petits accidents » peuvent se transformer en « gros problèmes ». En dehors de l’aspect mécanique de la chose, les fuites urinaires peuvent s’accompagner d’une perte de confiance en soi. En effet, vous allez être moins disposée à faire du sport, à sortir, à danser, à rire… Et une chose est sûre, ce ne sont pas les serviettes hygiéniques qui vont vous aider.

Sans vouloir tirer à bout portant sur ces protections, il faut surtout garder en tête que si vous ne faites pas travailler l’ensemble des muscles du plancher pelvien, les fuites risquent d’être de plus en plus importantes. Et il est certain que vous vous passerez bien de constater que vous souffrez d’une rectocèle, cystocèle ou autre prolapsus.

A la ménopause, on continue à rire et à danser !

Les alternatives aux serviettes périodiques ?

Bien entendu, il existe plein d’alternatives aux protections périodiques ! Et ces alternatives vont vous permettre de régler votre problème de fuites urinaires !

Nous avons abordé ce sujet plusieurs fois sur ce blog. Nous ne pouvons que vous inviter à lire les articles consacrés à la rééducation périnéale. Cependant, nous ne sommes jamais avares en conseils. Voici ce que vous devez faire si vous constatez que vous avez des fuites urinaires :

  • Prenez rendez-vous chez votre gynécologue qui vous prescrira des séances chez un professionnel de santé (sage-femme ou kinésithérapeute)
  • Trouvez la méthode de rééducation périnéale qui vous convient le mieux. Que ce soit manuel, par électrostimulation, biofeedback, avec ou sans sonde, il faut que vous vous sentiez bien et en confiance pour réaliser ces séances.
  • Continuez votre auto-entraînement après vos séances. Il existe des dispositifs efficaces qui vont vous permettre de continuer à travailler votre périnée à la maison. Mais vous pouvez également faire du Pilates ou du Yoga. Bref, trouvez le meilleur moyen de continuer à entraîner votre périnée pour ne plus JAMAIS avoir de « moments ooups » 😉
Retour en haut
Temps de lecture
4 minutes

Les articles sur le même thème

Pour une meilleure expérience, veuillez tourner votre écran SVP