femme avec descente d'organes

Descente d’organe : des solutions pour s’en sortir et lutter contre le prolapsus

Environ 10% à 20% des femmes ont un risque de se faire opérer d’une descente d’organe dans leur vie (Source: Ameli).
Ce chiffre est très sûrement sous-estimé car beaucoup de femmes ne savent pas qu’elles en sont atteintes et ne vont pas forcément être gênées tout de suite par les symptômes. Zoom sur la descente d’organe, qu’est ce que c’est, quels sont les signes, comment on la soigne ?

femme avec rectocèle un type de descente d'organes

La rectocèle, une descente du rectum 

Le rectum est la dernière partie du gros intestin, juste avant l’anus. Lorsque le rectum descend, on parle alors de rectocèle. Il pousse contre la paroi postérieure du vagin qui se déforme et prend de la place dans le vagin. Les conséquences peuvent être de plusieurs ordres, de la simple gêne, à la constipation en allant jusqu’au rectocèle extériorisé où une boule sort alors du vagin.

femme avec cystocèle un type de descente d'organes

La cystocèle, une descente de vessie

Dans le cas d’une cystocèle, c’est la vessie qui descend et appuie sur la paroi antérieure de la vessie. Cette fois, les problèmes peuvent être d’ordre urinaire : sensation d’impossibilité de vider entièrement la vessie, cystites à répétition… La cystocèle représente plus de 50 % des cas de prolapsus.

type de descente d'organes

Les autres types de prolapsus

Il existe d’autres types de descente d’organe “moins répandus” comme :

  • l’hystérocèle lors d’une descente de l’utérus
  • l’urétérocèle (lorsque l’urètre est impliqué)
  • l’entérocèle (quand l’intestin grêle et le péritoine sont atteints). 
  • l’élytrocèle, descente du cul de sac de Douglas

Ces différents prolapsus sont très souvent associés à une cystocèle ou une rectocèle. 

Au-delà des différents types de descente d’organe, selon l’état de gravité de la pathologie on distingue également des stades ou grades pour chaque prolapsus. Elles varient généralement entre 0 pour une absence de prolapsus à 4 pour la gravité maximale de la pathologie.
Les stades (selon la classification de Baden-Walker) sont basés sur le niveau de protrusion et d’affaissement des organes alors que les grades (selon le système Pelvic Organ Prolapse-Quantification POP-Q) sont basés sur des repères anatomiques par rapport à la distance de l’hymen.
Dans tous les cas, l’apport de la rééducation périnéale dans les stades 1 et 2 a été prouvée (Source: Inserm)
. Les stades 3 et 4 sont généralement chirurgicaux. 

Quels sont les signes d’une descente d’organe ?

Lorsque le prolapsus génital est extériorisé, les femmes observent fréquemment une “boule vaginale” qui sort par leur vulve. S’il est à un stade moins avancé, il est possible qu’une gêne survienne uniquement lors d’un effort physique (activité sportive, toux, port d’une charge lourde…) puis diminue quelques minutes après la fin de l’effort. Il est important de noter que les symptômes peuvent/vont être différents selon les types et les stades de descente d’organe mais ils vont surtout apparaître progressivement. 

Voici une liste non exhaustive des symptômes le plus communément retrouvée chez les femmes atteintes d’une descente d’organe : 

 

Fizimed
Boule vagin femme

Une sensation de poids sur la vessie

Très souvent, les patientes atteintes d’un prolapsus vont se plaindre d’avoir une sensation de pression au niveau vaginal ou de “boule” au niveau de leur vagin. Si la boule est localisée plutôt vers l’avant, on peut supposer une cystocèle alors que plus vers l’arrière, il peut s’agir d’un rectocèle.

Pesanteur pelvienne femme

Une pesanteur dans le bas ventre 

Les patientes rapportent également des sensations de pesanteur pelvienne ou au niveau du bassin. Cela peut également être au niveau du périnée ou du rectum. Il est aussi fréquent d’avoir la sensation que sa vessie, son utérus ou son rectum soient “descendus” comme une chute d’organes ! Si vous ressentez une gêne au niveau des lèvres génitales, comme un tampon qui gêne ou qui aurait glissé. Il peut s’agir du col de l’utérus qui serait descendu et d’une hystérocèle.

Troubles urinaires femme

Des troubles urinaires et ano-rectaux 

La descente d’organe peut être accompagnée de problèmes urinaires ou anaux. Si vous avez la sensation de ne pas vider totalement votre vessie ou de constipation, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Ces signes peuvent être annonciateurs d’une descente d’organe et sont à prendre en compte par votre médecin dans son diagnostic global. 

Seul 10% des femmes présentant un prolapsus génital vont être gênées par celui-ci. Dans les stades les plus précoces, une descente d’organe peut être asymptomatique jusqu’à ce que les femmes vieillissent. L’évolution de la pathologie est très variable d’une femme à une autre. La génétique joue aussi un rôle dans l’apparition de la pathologie : certaines femmes peuvent avoir leur tissu conjonctif plus lâche et feront plus facilement un prolapsus que d’autres

Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), 30 à 50% des femmes de tout âge souffrent d’une descente d’organe.  Comme ce sujet reste encore tabou dans notre société, la plupart des femmes n’abordent pas le sujet avec leur gynécologue. Il est très important et surtout recommandé, au moindre signe, d’aller directement consulter un professionnel de santé afin de pouvoir diagnostiquer au plus vite (ou non) la présence d’une descente d’organe et de la prendre en charge le plus précocement possible.

Boule vagin femme

Une sensation de poids sur la vessie

Très souvent, les patientes atteintes d’un prolapsus vont se plaindre d’avoir une sensation de pression au niveau vaginal ou de “boule” au niveau de leur vagin. Si la boule est localisée plutôt vers l’avant, on peut supposer une cystocèle alors que plus vers l’arrière, il peut s’agir d’un rectocèle.

Pesanteur pelvienne femme

Une pesanteur dans le bas ventre 

Les patientes rapportent également des sensations de pesanteur pelvienne ou au niveau du bassin. Cela peut également être au niveau du périnée ou du rectum. Il est aussi fréquent d’avoir la sensation que sa vessie, son utérus ou son rectum soient “descendus” comme une chute d’organes ! Si vous ressentez une gêne au niveau des lèvres génitales, comme un tampon qui gêne ou qui aurait glissé. Il peut s’agir du col de l’utérus qui serait descendu et d’une hystérocèle.

Troubles urinaires femme

Des troubles urinaires et ano-rectaux 

La descente d’organe peut être accompagnée de problèmes urinaires ou anaux. Si vous avez la sensation de ne pas vider totalement votre vessie ou de constipation, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Ces signes peuvent être annonciateurs d’une descente d’organe et sont à prendre en compte par votre médecin dans son diagnostic global. 

Seul 10% des femmes présentant un prolapsus génital vont être gênées par celui-ci. Dans les stades les plus précoces, une descente d’organe peut être asymptomatique jusqu’à ce que les femmes vieillissent. L’évolution de la pathologie est très variable d’une femme à une autre. La génétique joue aussi un rôle dans l’apparition de la pathologie : certaines femmes peuvent avoir leur tissu conjonctif plus lâche et feront plus facilement un prolapsus que d’autres

Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), 30 à 50% des femmes de tout âge souffrent d’une descente d’organe.  Comme ce sujet reste encore tabou dans notre société, la plupart des femmes n’abordent pas le sujet avec leur gynécologue. Il est très important et surtout recommandé, au moindre signe, d’aller directement consulter un professionnel de santé afin de pouvoir diagnostiquer au plus vite (ou non) la présence d’une descente d’organe et de la prendre en charge le plus précocement possible.

pregnantcy urinary incontinence risk

Les grossesses et accouchements par voie basse

L’un des principaux facteurs de risque du prolapsus est l’accouchement par voie vaginale. Il peut engendrer des traumatismes au niveau du périnée, surtout en cas d’accouchement difficile lorsque une extraction instrumentale est nécessaire et/ou lorsque le poids du bébé est supérieur à 4kg. Il est intéressant de noter que l’épisiotomie diminue les risques de déchirure périnéale, cela ne semble pas diminuer le risque de prolapsus. Les femmes multipares (ayant eu plusieurs grossesses répétées) sont également plus à risque car le risque de développer une descente d’organe augmente avec chaque grossesse.

Femmes ménopause

L’âge et l’apparition de la ménopause

Les hormones jouent un rôle important au cours de la vie d’une femme, notamment à l’apparition de la ménopause. La chute hormonale (et notamment la baisse des oestrogènes) engendre une altération des tissus musculaires et conjonctifs qui vont perdre une partie de leur élasticité. Avec l’âge, les organes génitaux vont donc bénéficier d’un soutien de moins en moins efficace ce qui augmente le risque qu’ils descendent/glissent à l’extérieur du corps.

L’augmentation de la pression intra-abdominale

Tous les facteurs qui favorisent l’augmentation de la pression abdominale vont agir sur l’état de tonicité du plancher pelvien et favoriser l’apparition d’un prolapsus utérin.

Fizimed
surpoids risque prolapsus

Le surpoids et obésité 

Lorsqu’un individu est dans une situation de surcharge pondérale, cela induit plus de poids dans son abdomen. L’augmentation de la pression intra-abdominale entraîne une contrainte excessive sur les muscles pelvi-périnéaux.

toux cronique femme risque pression abdominale

 La constipation et la toux chronique

Si vous êtes atteint de rhinite allergique et que vous éternuez ou toussez souvent, ou si vous êtes sujet(te) à des bronchites à répétition l’hiver, votre plancher pelvien est sûrement fragilisé. Cette zone sensible va subir les à-coups répétés induits par ces pathologies. Il est est de même si vous souffrez de toux passive due au tabagisme par exemple. Quant à la constipation, surtout si elle est chronique, elle aggrave le risque de prolapsus si l’effort de poussée n’est pas correctement maîtrisé vers l’arrière (et non vers l’avant).

sport intense risque descente d'organes

Une activité physique intense 

La reprise d’une activité sportive intensive, notamment après une grossesse lorsque le plancher pelvien est encore affaibli, entraîne un risque plus important de souffrir d’un prolapsus. Certains sports vont avoir des répercussions plus ou moins importantes sur le périnée. C’est pour cette raison que les personnes pratiquant une activité sportive de haut niveau vont être plus exposées. Que ce soit dans le cadre de la pratique sportive ou dans un contexte professionnel, les personnes amenées à soulever régulièrement des charges lourdes vont être plus à risque également (comme les aides-soignantes, les agricultrices…). A noter que les professions qui nécessitent d’être debout en permanence (institutrice, vendeuse…) ont aussi davantage de risque de développer une descente d’organe

surpoids risque prolapsus

Le surpoids et obésité 

Lorsqu’un individu est dans une situation de surcharge pondérale, cela induit plus de poids dans son abdomen. L’augmentation de la pression intra-abdominale entraîne une contrainte excessive sur les muscles pelvi-périnéaux.

toux cronique femme risque pression abdominale

 La constipation et la toux chronique

Si vous êtes atteint de rhinite allergique et que vous éternuez ou toussez souvent, ou si vous êtes sujet(te) à des bronchites à répétition l’hiver, votre plancher pelvien est sûrement fragilisé. Cette zone sensible va subir les à-coups répétés induits par ces pathologies. Il est est de même si vous souffrez de toux passive due au tabagisme par exemple. Quant à la constipation, surtout si elle est chronique, elle aggrave le risque de prolapsus si l’effort de poussée n’est pas correctement maîtrisé vers l’arrière (et non vers l’avant).

sport intense risque descente d'organes

Une activité physique intense 

La reprise d’une activité sportive intensive, notamment après une grossesse lorsque le plancher pelvien est encore affaibli, entraîne un risque plus important de souffrir d’un prolapsus. Certains sports vont avoir des répercussions plus ou moins importantes sur le périnée. C’est pour cette raison que les personnes pratiquant une activité sportive de haut niveau vont être plus exposées. Que ce soit dans le cadre de la pratique sportive ou dans un contexte professionnel, les personnes amenées à soulever régulièrement des charges lourdes vont être plus à risque également (comme les aides-soignantes, les agricultrices…). A noter que les professions qui nécessitent d’être debout en permanence (institutrice, vendeuse…) ont aussi davantage de risque de développer une descente d’organe

femmes faissant exercices de kegel

Les exercices de Kegel pour tonifier son plancher pelvien

Dans le cas d’un prolapsus léger, la pratique assidue d’exercices de renforcement musculaire périnéaux ainsi qu’un suivi régulier avec un professionnel de santé peuvent suffire. Il est recommandé d’effectuer des exercices de contraction puis de relâchement répétés des muscles pelviens. L’enchaînement de contractions répétées et maintenues graduellement va permettre un travail global du périnée ainsi qu’un renforcement musculaire. La tonification du périnée aura un effet bénéfique sur les pertes involontaires d’urine, mais également sur les descentes d’organes grâce à la fonction de soutien que jouent ces muscles.

Fizimed
Biofeedback périnée app Emy
L’efficacité du biofeedback

L’intérêt de la technologie du biofeedback est qu’elle permet de voir en temps réel les contractions actives des muscles du périnée. C’est une méthode classiquement utilisée en cabinet pour la rééducation périnéale par les professionnels de santé. Le biofeedback permet une prise de conscience à travers un signal visuel (ou sonore) d’un muscle qu’il n’est pas possible de “voir” et qu’il est parfois difficile de ressentir. Le fait d’effectuer des contractions actives permet aussi à la patiente d’acquérir des contractions réflexes (à la toux par exemple) qui servent au quotidien. C’est l’une des clés de l’efficacité du biofeedback : l’apprentissage de la contraction musculaire.

Tout en étant plus efficace, le biofeedback est également mieux toléré par les patientes car il n’est pas douloureux. Cette technologie présente aussi un autre intérêt : un aspect ludique en servant de support pour des mini-jeux qui vont permettre aux patientes de rester motivée dans le temps. Un autre avantage du biofeedback est qu’il est possible d’avoir un suivi de son évolution et de ses progrès sur le long terme

Emy smart kegel solution against urinary incontinence and pelvic floor exercises
La solution médicale Emy pour muscler son périnée chez soi

L’important pour conserver un périnée tonique est la régularité d’entraînement. Il est important de continuer à faire des exercices tout au long de sa vie, au même titre que n’importe quel autre muscle présent dans le corps. La solution de biofeedback Emy a été pensée et développée pour cet usage sur le long terme. Elle est composée d’une sonde vaginale qui se connecte à une application mobile ludique. La forme de la sonde Emy permet de travailler son plancher pelvien dans différentes positions : couchée, assise ou encore debout pour permettre un travail en conditions “réelles” des muscles périnéaux.

Découvrir la solution Emy

 La rééducation du périnée ludique à domicile
 La rééducation du périnée ludique à domicile

Les exercices proposés sur l’application Emy sous forme de jeux sont basés sur des protocoles médicaux reconnus (lien PERFECT Scheme). Leur niveau de difficulté s’adapte à chaque femme selon deux critères : la tonicité actuelle et les résultats d’entraînement précédents. Dans cette optique, l’application vous permet de toujours progresser et de vous améliorer dans vos exercices au cours du temps. L’efficacité du dispositif médical a d’ailleurs été prouvée cliniquement sur des patientes souffrant d’incontinence urinaire d’effort et utilisant le dispositif pendant au moins 3 mois : 

  • 98% ont une amélioration de leur qualité de vie
  • 87% voient la fréquence et la sévérité de leurs symptômes urinaires diminuer
  • 96% des patientes sont satisfaites de leurs exercices avec la solution Emy
Rééducation périnéale au cabinet
Des exercices sur-mesure choisis par mon professionnel de santé

En plus de son efficacité, l’application Emy vous permet de travailler différents types de contractions musculaires pour un travail global du plancher pelvien :

  • des contractions longues à maintenir dans le temps 
  • des contractions répétées sur une durée donnée 
  • des contractions rapides à enchaîner 

Ce sont les mêmes types de contractions et protocoles médicaux que ceux utilisés en cabinet lors des séances de rééducation périnéale avec un kinésithérapeute ou une sage-femme. Avec Emy, le professionnel de santé chargé de votre rééducation est capable de personnaliser votre protocole d’entraînement à domicile en choisissant les exercices les plus adaptés pour vous, comme il le ferait lorsque vous êtes en séance en cabinet. La solution Emy permet un réel travail efficace et ciblé des muscles pelviens à domicile ainsi qu’un suivi de l’évolution et des progrès dans le temps, à partager avec son thérapeute lors des séances suivantes.

Biofeedback périnée app Emy
L’efficacité du biofeedback

L’intérêt de la technologie du biofeedback est qu’elle permet de voir en temps réel les contractions actives des muscles du périnée. C’est une méthode classiquement utilisée en cabinet pour la rééducation périnéale par les professionnels de santé. Le biofeedback permet une prise de conscience à travers un signal visuel (ou sonore) d’un muscle qu’il n’est pas possible de “voir” et qu’il est parfois difficile de ressentir. Le fait d’effectuer des contractions actives permet aussi à la patiente d’acquérir des contractions réflexes (à la toux par exemple) qui servent au quotidien. C’est l’une des clés de l’efficacité du biofeedback : l’apprentissage de la contraction musculaire.

Tout en étant plus efficace, le biofeedback est également mieux toléré par les patientes car il n’est pas douloureux. Cette technologie présente aussi un autre intérêt : un aspect ludique en servant de support pour des mini-jeux qui vont permettre aux patientes de rester motivée dans le temps. Un autre avantage du biofeedback est qu’il est possible d’avoir un suivi de son évolution et de ses progrès sur le long terme

Emy smart kegel solution against urinary incontinence and pelvic floor exercises
La solution médicale Emy pour muscler son périnée chez soi

L’important pour conserver un périnée tonique est la régularité d’entraînement. Il est important de continuer à faire des exercices tout au long de sa vie, au même titre que n’importe quel autre muscle présent dans le corps. La solution de biofeedback Emy a été pensée et développée pour cet usage sur le long terme. Elle est composée d’une sonde vaginale qui se connecte à une application mobile ludique. La forme de la sonde Emy permet de travailler son plancher pelvien dans différentes positions : couchée, assise ou encore debout pour permettre un travail en conditions “réelles” des muscles périnéaux.

Découvrir la solution Emy

 La rééducation du périnée ludique à domicile
 La rééducation du périnée ludique à domicile

Les exercices proposés sur l’application Emy sous forme de jeux sont basés sur des protocoles médicaux reconnus (lien PERFECT Scheme). Leur niveau de difficulté s’adapte à chaque femme selon deux critères : la tonicité actuelle et les résultats d’entraînement précédents. Dans cette optique, l’application vous permet de toujours progresser et de vous améliorer dans vos exercices au cours du temps. L’efficacité du dispositif médical a d’ailleurs été prouvée cliniquement sur des patientes souffrant d’incontinence urinaire d’effort et utilisant le dispositif pendant au moins 3 mois : 

  • 98% ont une amélioration de leur qualité de vie
  • 87% voient la fréquence et la sévérité de leurs symptômes urinaires diminuer
  • 96% des patientes sont satisfaites de leurs exercices avec la solution Emy
Rééducation périnéale au cabinet
Des exercices sur-mesure choisis par mon professionnel de santé

En plus de son efficacité, l’application Emy vous permet de travailler différents types de contractions musculaires pour un travail global du plancher pelvien :

  • des contractions longues à maintenir dans le temps 
  • des contractions répétées sur une durée donnée 
  • des contractions rapides à enchaîner 

Ce sont les mêmes types de contractions et protocoles médicaux que ceux utilisés en cabinet lors des séances de rééducation périnéale avec un kinésithérapeute ou une sage-femme. Avec Emy, le professionnel de santé chargé de votre rééducation est capable de personnaliser votre protocole d’entraînement à domicile en choisissant les exercices les plus adaptés pour vous, comme il le ferait lorsque vous êtes en séance en cabinet. La solution Emy permet un réel travail efficace et ciblé des muscles pelviens à domicile ainsi qu’un suivi de l’évolution et des progrès dans le temps, à partager avec son thérapeute lors des séances suivantes.

Solutions non chirurgicales contre le prolapsus

Les exercices du plancher pelvien peuvent atténuer et/ou stabiliser les symptômes gênants d’un prolapsus et d’une incontinence urinaire. Cependant, d’autres solutions non chirurgicales peuvent être proposées comme la mise en place d’un pessaire. C’est un petit dispositif intra-vaginal en forme d’anneau ou de cube. Le pessaire joue un rôle de renfort pour le périnée et permet de soutenir les organes génitaux en attendant une opération. La mise en place d’un pessaire est réversible et permet essentiellement de soulager les symptômes liés au prolapsus et non de traiter la cause de problème. La prise d’hormones peut également diminuer les symptômes chez les femmes ménopausées par exemple. 

L’opération chirurgicale pour soigner une descente d’organe

Lorsque le stade de la maladie est trop avancé et que la qualité de vie de la patiente est trop dégradée, la chirurgie reste l’une des options préconisées. En fonction de la gêne ressentie par la patiente et du bilan urodynamique, le chirurgien pourra adapter l’opération soit :

  • par voie abdominale : les organes sont remontés grâce à des petites prothèses de soutien
  • par voie vaginale : un excès de tissu peut être enlevé pour rendre le plancher pelvien moins lâche
  • par ablation de l’utérus (hystérectomie) et/ou des ovaires (ovariectomie) pour les personnes âgées

 Vivre au quotidien avec un prolapsus

Si les symptômes de la descente d’organe ne sont pas gênants, il est possible de vivre au quotidien avec un prolapsus sans traitement particulier. Il faudra cependant surveiller l’apparition de symptômes précurseurs comme :

  • l’incontinence urinaire
  • les infections urinaires
  • la constipation
  • des saignements ou une gêne lors des rapports sexuels

Tout nouveau symptôme qui pourrait être un signe de l’aggravation de la pathologie doit être signalé rapidement à son médecin. 

eviter la descente d'organes et vivre heureuse

Comment éviter la descente d’organes ? 

Pour prévenir la descente d’organe, une solution simple consiste à renforcer son périnée régulièrement tout au long de sa vie pour conserver un plancher pelvien tonique et évite qu’il se relâche. Si vous faites partie des personnes à risque, des séances préventives de rééducation du périnée peuvent d’ailleurs vous être proposées.
Voici quelques conseils pour prévenir l’apparition d’un prolapsus :

  • conserver une alimentation équilibrée pour éviter une prise de poids excessive
  • éviter d’accoucher d’un “gros bébés” en surveillant sa prise de poids en cas de grossesse et en réduisant les sucres
  • pratiquer sa rééducation périnéale après une grossesse
  • adapter son activité physique à son état de santé et remplacer les activités trop brutales pour le périnée par des sports plus doux 
  • éviter le port de charges lourdes
  • prévenir la constipation ou la traiter si elle devient chronique

Vous avez maintenant toutes les clés pour maîtriser au mieux votre périnée et prévenir l’apparition d’un prolapsus. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé qui pourra vous accompagner au mieux.

Pour une meilleure expérience, veuillez tourner votre écran SVP